Chaudière à condensation

La chaudière à condensation est une chaudière ayant la particularité de tirer profit de la chaleur latente de la vapeur d'eau contenue dans les gaz d'échappement, en condensant ces vapeurs avant de rejeter l'eau sous forme liquide.



Catégories :

Génie énergétique - Appareil de chauffage - Cheminée

Recherche sur Google Images :


Source image : www.gaz-nature.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Chaudière à condensation : La chaudière à condensation est reconnue comme une... Attaqués par l'acidité de l'eau de condensation, les matériaux et les ... (source : alertes-meteo)
  • Chaudière à condensation au gaz naturel · Chauffe- eau instantané au gaz... L'aspect spécifique de la chaudière à condensation est qu'elle récupère la... (source : gaznaturel)

La chaudière à condensation est une chaudière ayant la particularité de tirer profit de la chaleur latente de la vapeur d'eau contenue dans les gaz d'échappement, en condensant ces vapeurs avant de rejeter l'eau sous forme liquide. Ainsi le rendement (rapport de l'énergie apportée au circuit d'eau chaude par la chaudière sur la chaleur émise lors de la combustion) de cette chaudière atteint jusqu'à 109% PCI.

Principe

Dans une chaudière classique, même à haut rendement (basse ou particulièrement basse températures) les pertes thermiques de la chaudière se font essentiellement par les fumées. En premier lieu, par la température des fumées, qui est plus importante que celle de l'air de combustion et d'autre part par la vapeur d'eau contenue dans ces fumées. L'eau contenue dans les fumées est issue de la réaction chimique de combustion qui, si la chaudière est bien réglée, produit de l'eau sous forme gazeuse et du CO2.

Lors du passage de l'état gazeux à l'état liquide, l'eau restitue de l'énergie, nommée chaleur latente de liquéfaction, qui est perdue si les vapeurs d'eau s'échappent dans l'atmosphère. Le rôle de la chaudière à condensation est par conséquent de récupérer une partie de cette énergie, en condensant la vapeur d'eau des fumées d'échappement et de la transmettre à l'eau du circuit de chauffage.

On utilise un échangeur condenseur dans lequel circule l'eau de retour chauffage de basse température (comparé à la température de départ). En condensant, la vapeur se transforme en eau et libère des calories qui sont récupérées par l'échangeur de la chaudière et qui sont transmises à l'eau de chauffage, avant qu'elle ne passe dans le corps de la chaudière, où elle sera élevée à plus haute température pour alimenter le circuit chauffage.

Dans certaines conditions (type de chaudière, état général) il est envisageable d'adjoindre un récupérateur-condenseur à la chaudière existante, de manière à la «transformer» en chaudière à condensation. Une étude de faisabilité doit alors être demandée à un spécialiste.

La chaudière à condensation est spécifiquement adaptée au chauffage «basse température» ou «chaleur douce» (plancher chauffant ou radiateurs chaleur douce).

En France l'installation d'une chaudière à condensation vous donne droit à un crédit d'impôt de 25 à 40 % sur le prix de la chaudière à condition qu'elle soit installée par une entreprise. Et pour un crédit d´impôt supérieur, il existe une chaudière à granulés de bois à condensation fabriquée par la marque Ökofen.

Rendement

Le rendement de la chaudière est défini comme étant le rapport de l'énergie apportée par la chaudière sur l'énergie dégagée par la combustion, sans prendre en compte la chaleur latente de liquéfaction pour le rendement PCI, tandis que le rendement PCS intègre les apports de condensation. Le rendement PCI de ces chaudières est de l'ordre de 102 à 109%. Il est supérieur à 1 car les apports de chaleur latente de condensation, viennent augmenter l'énergie restituée par la chaudière. Depuis les années 1950 et jusqu'il y a peu (année 90), on ne se préoccupait pas de la chaleur récupérable dans la vapeur d'eau des gaz de combustion. C'est pourquoi on utilisait toujours le pouvoir calorifique inférieur (qui ne tenait pas compte de la la chaleur disponible dans la vapeur de mêmes gaz de combustion). Actuellement, on dépasse les 100% sur PCI car cette référence est restée, on ne tient pas compe de la récupération envisageable sur la vapeur émanant des gaz de combustion. ! Le rendement sur PCS (pouvoir calorifique supérieur qui tient compte de la chaleur disponible dans la vapeur d'eau des gaz de combustion) sera toujours inférieur à 100%. Cette énergie est récupérée pour être injectée dans le circuit de chauffe par les chaudières à condensation. Les anciennes chaudières donnaient des températures de gaz de combustion de 200 à 300° vers la cheminée (en pure pertes) tandis qu'en refroidisssant les gaz de combustion par un condenseur, on peut les descendre à 45 - 70°! Le rendement de la chaudière s'accentue et les pertes à la cheminée chutent. En principe, en fuel, on devrait compter sur une économie de 6% et en gaz de 11% (rapport PCS/PCI). En réalité, en fuel, on atteint des valeurs tournant autour de 4% et en gaz autour de 8%. Il est aussi prudent de se renseigner sur les valeurs de rendements annoncés... En effet, une chaudière à condensation aura le meilleur rendement en basse température, c'est-à-dire 40°-50°. Cela correspond approximativement au point de rosée où la vapeur d'eau dépose son énergie maximale via le condenseur et la redistribue au circuit chauffage. Supérieure à ces températures, l'énergie récupérée dans le condenseur chute.


Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Chaudi%C3%A8re_%C3%A0_condensation.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu