Crémaillère

Une crémaillère est une tige ou une barre garnie de crans ou de dents.



Catégories :

Ustensile de cuisine - Dispositif mécanique - Engrenage - Cheminée - Fenêtre

Recherche sur Google Images :


Source image : www.techno-science.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • 8 messages - 5 auteurs - Dernier message : 14 fév 2005... une " crémaillère" est une crémaillère, ... autrement dit un système... Ex : chemin de fer à crémaillère, crémaillère de direction dans ... (source : astrosurf)
Crémaillère dans un tableau de Jos Gœmær au Musée de la Gourmandise

Une crémaillère est une tige ou une barre (fréquemment métallique) garnie de crans ou de dents.

Étymologie

Diverses origines sont évoquées : du grec kremastêr (qui suspend), du latin cremare (brûler) qui a donné au XIe siècle le bas-latin cramaculus.

Origine et usage primitif

Vers le VIe s. avant J. -C. (période de Hallstatt), au nord des Alpes, les Celtes perfectionnent le dispositif de cuisson, jusqu'alors constitué par un récipient posé à même le feu ou un peu surélevé par des pierres, en inventant le trépied en fer où pend une crémaillère constituée une chaîne et d'un crochet auquel on suspend un vaisseau à anneaux ou à anse [1].

Cette chaîne est plus tard remplacée par une tige de fer ou une bande de fer plat, sur la longueur de laquelle on a pratiqué des dents ou hoches profondes. Cette bande a un bout de chaine à une de ses extrémités, par lequel elle peut être suspendue ; elle est embrassée par une autre bande de fer plat qui se meut sur elle , dont l'extrémité supérieure peut s'arrêter dans chacune de ses dents, & dont l'inférieure est terminée par un crochet. On place cet assemblage dans les cheminées de cuisine ; on fait descendre ou monter le crochet à discrétion, par le moyen des dents ou crans ; on passe un pot à anse ou un chauderon dans le crochet, & ce vaisseau demeure ainsi exposé au-dessus de la flamme. [2] Le crochet s'appelle le crémaillon.

Le dispositif de crans peut être remplacé par des ergots (crémaillère à ergots) ou par une série de trous (crémaillère à échelons). La bande de fer peut être simplement verticale ou former une croix – ce qui sert à suspendre au minimum trois marmites ; elle peut toujours être en forme d'arc, de triangle, de cœur.

La crémaillère est suspendue au-dessus du cœur de l'âtre, à une barre horizontale fixée dans la cheminée. Quand celle-ci se trouve non pas adossée à un mur mais au centre de la pièce, on peut par conséquent «faire le tour de la crémaillère» (ce qui a donné lieu à des traditions d'accueil des employés, au pays basque par exemple).

La crémaillère peut aussi être accrochée à une potence pivotante, fixée sur le côté de la cheminée, ce qui permet d'écarter facilement le récipient du feu.

La crémaillère étant, jusqu'au XIXe siècle un objet essentiel dans la maison, a donné naissance à une coutume sympathique : la Pendaison de crémaillère.

La crémaillère, dite de cheminée, permet par conséquent de suspendre, à hauteur variable, une marmite ou une servante au-dessus du foyer pour chauffer de l'eau ou cuire des aliments.

On en trouve de nombreux exemples dans les musées et dans les châteaux européens.

Autres usages

Comme élément d'engrenage, la crémaillère peut être reconnue comme un secteur de couronne dentée de rayon particulièrement grand (illimité, si la crémaillère est idéalement droite). Son mouvement relatif devient tandis quasiment un mouvement linéaire.

Le chemin de fer à crémaillère et la crémaillère de direction automobile en sont de bons exemples.

Crémaillère de cheminée

La crémaillère est beaucoup utilisée dans des dispositifs de transmissions d'effort. Les engrenages permettant d'augmenter l'effort (ou le déplacement), on utilise ensuite la crémaillère pour créer un déplacement linéaire de grande amplitude ou de grande force. On retrouve des dispositifs utilisant la crémaillère pour des presses, machine-outils de découpe, ou encore outils de manutention. Il est cependant important de noter que si la crémaillère offre le plus souvent une bonne précision, elle dissipe énormément de puissance en comparaison avec les autres engrenages. On ne l'utilise par conséquent que pour une fonction de déplacement précise, pas pour transmettre des efforts à d'autres engrenages.

Quand que le pignon fait une rotation, la crémaillère subit une translation.

On trouve aussi des crémaillères dans des dispositifs de maintien entrebâillé de volets de fenêtre, selon des ouvertures variables.

Voir aussi

Lien externe

Article illustré sur la crémaillère du Musée de la Gourmandise

Notes et références

  1. Catherine Arminjon et Nicole Blondel, Ministère de la Culture, Principes d'analyse scientifique, Objets civils domestiques, vocabulaire, Paris, 1984
  2. Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, dir. Diderot et d'Alambert, Paris, 1751 à 1772

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9maill%C3%A8re.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu