Créosote

La créosote est une huile présente dans les goudrons de houilles, mais elle est aussi produite par certaines plantes comme les créosotiers.



Catégories :

Produit chimique toxique - Cancérogène chimique - Hydrocarbure - Cheminée

Créosote
Général
N° CAS 8001-58-9
N° EINECS 232-287-5
Apparence liquide huileux [1]
Propriétés physiques
T° fusion environ 20°C[2]
T° ébullition 200-400°C[2]
Solubilité 10 à 100 mg/l (eau) [1]
Masse volumique 1.0-1.17 g/cm³[2]
T° d'auto-inflammation 335 °C [1]
Point d'éclair 75 °C [1]
Pression de vapeur saturante à 20°C : à peu près 6 kPa[2]
Précautions
Signalisation CE
Toxique
T
Phrases R : 45,
Phrases S : 45, 53, [3]
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT[4]
B3 : Liquide combustibleD2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiques
B3, D2A,
SGH[5]
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Danger
H350,
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La créosote est une huile présente dans les goudrons de houilles, mais elle est aussi produite par certaines plantes comme les créosotiers (Larrea tridentata) [6].


Ouvriers à l'usine de fabrication et de créosotage de traverses de Montérolier-Buchy en 1932

Huile de goudrons de houilles, la créosote du grec kréas : chair, et sôzein : conserver, découverte par Karl von Reichenbach, est un dépôt croûteux constitué par la fumée montant et se déposant sur les parois d'une cheminée, pouvant s'enflammer quand il y a accumulation. La créosote est le produit d'une combustion incomplète du bois, par conséquent la majorité des cheminées respectant les traditions. La créosote est constituée de gouttelettes de goudron qui se condensent sur les surfaces plus froides de l'appareil et de la cheminée (le bistrage). La créosote peut être dure, collante et brillante. Elle est extrêmement combustible. En réalité, elle contient, par volume, un potentiel énergétique plus élevé que le bois.

Certaines études attribuent à la créosote un pouvoir cancérigène. Longtemps utilisée en France pour protéger les traverses de chemin de fer et le bas des poteaux téléphoniques contre le pourrissement. L'emploi de la créosote a été interdit depuis 2002 au sein de locaux.

Références
  1. abcd Entrée de Creosote dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la BGIA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 22 février 2009 (JavaScript indispensable)
  2. abcd CREOSOTE, fiche de sécurité du Programme Mondial sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  3. créosote sur ESIS, consulté le 17 février 2009
  4. Huile de créosote dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme canadien responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  5. Numéro index 648-101-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  6. Jean Etienne, «Comment des rats ont apprivoisé un poison... » sur Futura-Sciences

Liens externes

Recherche sur Google Images :



"Accueil du site > Syndicats ..."

L'image ci-contre est extraite du site kaou.phpnet.org

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (500 x 707 - 51 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9osote.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu